Historique de la Reine des Sables d'Olonne

De la Rosière à la Reine

Si l'on en croit l'Histoire ou la tradition orale, ce serait l'empereur Napoléon qui aurait institué les "Rosières". Ce titre récompensait une jeune fille pour sa réputation de vertu. Cette demoiselle, pure comme une rose, recevait une bourse importante, à condition d'épouser un grognard !

Aux Sables d'Olonne, comme dans de nombreuses villes de France, la Rosière était choisie chaque année. Cette coutume était en vigueur au XIXe siècle, bien avant la guerre de 1914-1918, contrairement à ce que certains prétendaient. Les Rosières de la commune étaient choisies dans des familles de marins, des Sables ou de La Chaume. Physiquement, elles devaient répondre aux critères locaux, résultat de lointaines invasions ibériques ou mauresques : brune aux yeux noirs, teint mat et le mollet bien fait.

A quelle date la Rosière laissa-t-elle sa place à la Reine ? Nous ne saurions le préciser avec certitude. Avant 1914, selon toute vraisemblance. Dès 1922, les élections étaient organisées par un comité des Fêtes. Le président s'occupait de tout, il discutait avec les postulantes pour connaître leur état d'esprit. En observant leur attitude, il n'éprouvait aucune difficulté pour définir s'il s'agissait de vraies sablaises. Celles-ci savaient marcher d'un pas léger et naturel dans leurs sabots. Cela ne s'apprend pas, disait-on, c'est inné !

Cliquez sur certaines années pour voir les photos d'époque

1945 :  Juliette Laidin - Perpétue Gillier - Colette Gasnier - Jacqueline Mère

1946 :  Juliette Laidin - Colette Gasnier - Jacqueline Mère

1950 :  Anette Petit - Gilberte Ledevic -  Madeleine Trichet

1951 : Andrée Clavery - Andrée Arnaud - Fernade Trichet

1952 : Charlotte Sio - Colette Fèvre - Antoinette Marie

1953 : Nicole Chailloux

1954 : Olga Lopez - Yvette Clercier - Josette Duret

1955 : Maryvonne Buteau - Madeline Blanchard - Jeanine Rebreteau

1956 : Gisèle Grouvezier - Michèle Thomas - Simone Berthomé

1957 : Danièle Grousset - Josiane Letard - Marie-Andrée Moinard

1958 : Nicole Ordonneau - Anne-Marie Lefort - Annick Scordia

1959 : Nicole Ordonneau - Anne-Marie Lefort - Annick Scordia

1960 : Monique Blaineau - Jacqueline Bruneleau - Suzanne Renard

1961 : Chantal Chevrier - Yvonne Merlin - Ginette Chaillou

1962 : Annick Ledoux - Jocelyne Chevrier - Christiane Tesson

1963 : Michèle Berthomé - Nicole Augeron - Hélène Giraudeau

Depuis l'après-guerre

Les candidates sélectionnées se présentaient en costume sablais, l'après-midi du couronnement. Chacune portait un numéro et défilait devant le public qui votait pour décerner à sa préférée le titre très envié, de Reine des Sables. En 1945, le comité des Fêtes décida que ce ne serait plus au public qu'appartiendrait le privilège du vote. Désormais la Reine serait élue par un comité élargi, composé par les membres du bureau, les membres du conseil municipal, les représentants des différents quartiers de la ville et certains responsables de groupements. Si bien que de 1945 à 1949, le choix des Reines s'effectuait parmi les Reines de quartiers. Les secteurs représentés étaient les suivants : le Centre-ville, la Chaume, les Deux phares et la commune Libre de la Gare.

Puis intervint la naissance du groupe folklorique "Le Nouch" créé puis présidé par Léo David en 1950. D'emblée, la naissance de ce groupe folklorique redonna de l'éclat au costume sablais et aux Reines qui le portaient avec tant de grâce. Dès 1953, Léo David fut officiellement chargé du recrutement de nos majestés. Fidèle à la tradition, il chercha les candidates dans les familles de marins. Bien connu dans ce milieu comme dans toute la population sablaise, il était de surcroît aidé dans sa tâche par quelques collaborateurs dont Léonice Retureau était un des éléments prépondérants. "Native" de La Chaume, Léonice possédait le talent particulier de broder magnifiquement les coiffes sablaises.

A cette époque est né l'un des moments fort du couronnement, un rituel, celui des "commandements" écrits par Albert Goizet, auxquels la Reine et ses demoiselles d'Honneur répondaient par un solennel engagement. A cette période, l'élection de la Reine des Sables d'Olonne et de ses demoiselles d'honneur ne sont pas seulement l'attribution d'un titre. Elles avaient aussi pour but de récompenser la bonne conduite de certaines jeunes filles et de prodiguer une aide financière à leurs familles par le biais de leur élection.

1964 : Maryse Deschamps - Marylène Berthomé - Françoise Febure

1965 : Jeannette Baud - Alice Testamalle - Marcelle Raballand

1966 : Graziella Burgaud - Colette Renaud - Madeleine Fradet

1967 : Michèle Gauthier - Madeleine Berthomé-Vallée - Lucette Castel

1968 : Françoise Girardeau - Michèle Chailloux - Nadine Charneau

1969 : Claudie Laury - Marie-Christine Roy - Mariline Bernard

1970 : Claudie Taillet - Simone Richard et Thérèse Richard

1971 : Maryline Gauvrit - Anita Baud - Jeanine Caillier

1972 : Maryvonne Youenou - Myriam Kirie - Marie-Claide Hay

1973 : Nadine Gautreau - Lydie Menager - Laurence Lebourg

1974 : Patricia Gauvrit - Paule Godet - Nadine Delair

1975 : Lydie Mainguenaud - Marie-Anne Friconneau - Christine Mineur

1976 : Chrystelle Bautros - Marylène Burnel - Christine Hedan

1977 : Pascale Hay - Laurence Foucaud - Michèle Fevre

1978 : Sabrina Martinet - Martine Gouraud - Brigitte Morisseau

1979 : Jacqueline Mineur - Dominique Youenou - Catherine Guibert